Booder

Booder

D’origine marocaine, Mohamed Benyamna grandit dans le dixième arrondissement de Paris. Une fois le baccalauréat obtenu, il peine à trouver du travail et décide de devenir humoriste. Indépendant et autodidacte, il multiplie les one-man shows (notamment au Théâtre du Gymnase ou au sein du festival “Le Maghreb du Rire”), où sa voix et son physique particuliers le distinguent vite des autres aspirants comiques. 

C’est ainsi que Booder se fait connaître : progressivement, par le bouche-à-oreille. Représentant d’une jeunesse des banlieues désireuse de combattre le cliché par le rire, comme Jamel debbouze avant lui, il se lance en parallèle dans l’animation de festivals (“Tout l’monde dehors”, “Rire contre le racisme”) et devient chroniqueur dans l’émission “Touche pas à mon poste” sur France 4. 

Ce n’est que relativement tard que des réalisateurs exploitent son potentiel comique et son savoir-faire pour le grand écran. Ainsi, après un rôle de figuration en 2005 dans babel web de Merzak Allouache  (qui regroupe les plus emblématiques figures d’origine nord africaine de la scène française, de Samy Naceri à Faudel en passant par Gad Elmaleh ), il s’affiche en petit truand dans la comédie Neuilly sa mère! succès surprise au box-office hexagonal en 2008. 

Il multiplie par la suite les apparitions au cinéma, notamment dans la comédie romantique Je vais te manqer d’Amanda Sthers  ou encore le loufoque et indépendant  Opération 118 318, services clients , premier film de Julien Baillargeon , dont il signe également le scénario et les dialogues. En 2011, après un petit rôle dans Halal police d’Etat , il accède enfin au sommet de l’affiche de Beur sur la ville.