Eric Cohen

Eric Cohen

Mon nom est Cohen, Eric Cohen. Je suis Séfarade, Juif Séfarade. Et mon quartier c’est Oberkampf, Mein Oberkampf.

Bonjour !

Souvent je me demande pourquoi Bachar el-Assad s’emmerde à mélanger de l’anthrax avec du phosphore blanc alors qu’il lui suffirait d’aller faire un tour du côté du fond de mon verre à brosse à dents. Mais mon dada du moment, c’est l’égalité entre les sexes. Je rêve d’un monde où les hommes auraient aussi peu de droits que les femmes. Un monde où on appellerait une femme faible et sans courage une hommelette. À part ça je vivais à New York lors du 11 Septembre (2003).

Si le style vociférant de Jean-Luc Mélenchon, le Jean-Luc de la rue, vous plaît, mieux vaut passer votre chemin, car j’alternerai entre une dépravation tranquille très Mitterrandienne et une morgue flegmatique très Giscardienne. J’ai même failli appeler mon spectacle « Come on, Pompidup ! », mais je ne voulais pas être accusé de courtiser le segment des Jeunes Cools Pompidoliens de manière trop frontale. Je fais de la scène car je voudrais être du bon côté de la barrière quand le nombre d’humoristes aura dépassé le nombre de civils sur terre (c’est prévu pour lundi prochain).

Bref, si vous aimez Larry David, si vous aimez Charles Bukowski, si vous aimez Judd Apatow, alors vous OUI JE SUIS UNE VRAIE PETITE PUTE MÉGALO. Au programme donc, mais vous l’aurez probablement déjà compris, bouderies métaphysiques et dick jokes. D’ailleurs je préfère ne pas vous prendre en traître, la meilleure partie de mon spectacle sera la demi-heure de mon acolyte Alexandre Majirus. Rendez-vous au Paname tous les dimanches à 17h à partir du 19 octobre donc, pour les moins pleutres!