à ne pas louper Cette semaine


Suggestion d'un panamien

Hakim Jemili

Humoriste

Hakim Jemili a 24 ans et voulait au départ devenir footballer. Suite à plusieurs problèmes de santé et blessures, il arrête. Il se tourne ensuite vers des études de marketing qui ne lui plaisent pas vraiment. Il se tourne donc vers le théâtre, car comme il le dit, il a toujours été « un petit rigolo ». Il s’occupe du plateau « l’open-mic » et par hasard, il rencontre Malcolm. À deux, ils vont commencer à écrire un spectacle comique. Au fur et à mesure que le temps passe, à force de rencontres, il intègre le Woop un groupe d’humoristes.


  • Q.1
    De quoi tu t’inspires quand tu écris ?

    De tout et de rien. Je n’ai pas de pas de «  techniques » particulières.

  • Q.2
    Ton spectacle avec Malcolm, il en ai où?

    On essaie de le développer au maximum pour pouvoir le vendre dans un gros théâtre.

     

     

     

     

  • Q.3
    As-tu des projets ?

    Avec le Woop on a beaucoup de projets d’avenir. Je ne peux pas trop en parler, mais ça va être très lourd ! Et mon spectacle solo qui est prêt, lui aussi. Je prends mon temps pour le sortir, je m’occupe d’abord du spectacle avec Malcolm.

  • Q.4
    Qu’est-ce que ça représente pour toi le Paname ?

    C’est notre salle de « taff ». On travaille ici et on teste nos vannes. Ici… Cest peu notre maison. Le Paname, c’est la famille, je passe plus de temps ici que chez moi. Les directeurs sont devenus des amis. En plus, ils t’aident vraiment. Puis on a de la chance de travailler avec des grands humoristes comme Mathieu Madenian ou Booder. Des personnes qui ont vraiment de la bouteille ! C’est vraiment une bonne ambiance. Personnellement, je trouve que c’est une des meilleures scènes ouvertes de Paris, un des plus beaux viviers en termes d’humoristes.

  • Q.5
    Quel est ton cocktail préféré ?

    Mon cocktail, le Virgin Mojito, le seul que je connais. Je ne bois pas d’alcool.