à ne pas louper Cette semaine


Suggestion d'un panamien

Elsa de belilovsky

Comédienne

Elsa est une comédienne de 26 ans. Pendant 3 ans elle suit des cours de théâtre et fait aussi partie des chœurs de l’Opéra. Il y a quelque temps elle est finaliste du concours les impertinentes. En 2011, elle crée une compagnie d’improvisation: « Les improvocantes ». Au-delà de la scène, elle réalise une série diffusée sur Youtube « les filles expliquées aux mecs » avec déjà un peu plus de 700 000 vues.


  • Q.1
    Pourquoi avoir choisi « l’impros »?

    Je trouve que l’impro, c’est très formateur, ça apporte le « lâcher prise », ça ouvre à l’imagination… Enfaite ça permet de se libérer et de lâcher le regard que l’on se porte sois même. Parce qu’il faut être bon tout de suite. Tu n’as pas le droit à l’erreur, tu as un public qui attend, un thème. Il faut être dans l’instant présent.  Puis on peut tout faire sur scène.

  • Q.2
    Comment as-tu eu l’idée de créer une troupe d’impros ?

    J’ai fait une classe d’improvisation où j’ai rencontré les Improvocantes qui ne sont plus dans la troupe aujourd’hui… J’ai été faire un casting au Paname, et en parlant avec Karim ( le propriétaire) on a trouvé intéressant de monter une troupe d’impros, car il y a avait que des humoristes qui se produisaient au Paname. En une semaine, la troupe s’est créée. Il n’y avait que des filles, c’était un peu un hasard, mais il s’est avéré que ça avait très bien marché. Dès la 2ème date, j’ai trouvé le nom « les Improvocantes » et 3 mois après j’ai créé la compagnie, l’association, etc. Ça s’est fait super vite, mais c’était très naturellement. C’est en quelque sorte le destin.

  • Q.3
    Quel est l’univers des improvocantes ?

    Les Improvocantes c‘est des femmes glamours, qui s’expriment, qui sont libre, qui sont affirmées, qui ont pleins de messages à délivrer et qui le font via l’humour. On va casser le cliché de la femme « belle mais pas drôle », la femme « qui ne sert à rien ». Nous, on est jolie, on est drôle, on est féminine, on joue en talon, en robe avec du rouge à lèvres et du vernis. Très féminin, c’est important. Et surtout, on s’amuse !

  • Q.4
    As-tu des projets toute seuls ? et avec les improvocantes ?

    J’ai l’écriture d’un one-man-show à venir, j’ai « filles expliqués », je tourne aussi dans beaucoup de court-métrage. Je souhaite une carrière de comédienne dans le cinéma. À la rentrée, je tourne un court métrage qui s’appelle « friendship without love ». Je donne aussi des cours d’improvisation à l’ESSEC (une école de commerce) , et à l’atelier des Improvocantes. Je fais du chant aussi. J’aime beaucoup les comédies musicales, pas forcément au théâtre mais au cinéma.

    Avec les Improvocantes, on part à Avignon pour le festival, on va jouer tous les soirs. Et, on va jouer à Cherbourg pour la journée de la femme le 8 mars.

  • Q.5
    Qu’est-ce que le Paname représente pour toi ?

    Pour moi, ça représente le berceau des Improvocantes, la garderie, l’école primaire, la maternelle. C’est un lieu où tu arrives avec ce que tu as, tu joues ton spectacle les gens viennent te découvrir sans te juger. Tu peux voir extrêmement de choses différentes, d’humours différents et avec un public toujours très sympathique. À mon avis comme ils ne payent pas, ils viennent « curieux » pour découvrir de nouveau artistes. À mon avis comme ils ne payent pas, ils viennent « curieux » pour découvrir de nouveaux artistes.

  • Q.6
    Ton plat et ton cocktail préféré ?

    Mon cocktail préféré, c’est un mélange de bière et de vin blanc. Si j’ai assez d’argent : Le Mojito. Mon plat préféré, c’est très simple, je suis végétarienne, un petit tartare de saumon avec une petite salade tomate mozzarella.

  • Q.7